Décaler son regard

Les représentations de la Corse ouvertes sur le monde

L’identité est une notion complexe qui fait l’objet de débats récurrents : elle pose clairement la question des perceptions et de la représentation de ce que l’on est, de la façon dont on se représente, du sentiment d’appartenance à un monde plus vaste et de la perception que l’ailleurs à de nous.

En corse, l’approche des représentations est une thématique qui résonne avec les questions qui traversent la société plus largement, de par sa géographie et son caractère isolé, l’insularité peut favoriser des schémas endogènes, qui s’opposeraient à des regards universalistes qui relieraient la Corse à un monde plus élargi.

Entre ces deux polarités, une voie médiane peut se dessiner qui est celle décrite par Mona Ozouf dans Composition Française, ouvrage majeur publié en 2009 : « En chacun de nous existe un être convaincu de la beauté et de la noblesse des valeurs universelles, séduit par l’intention d’égalité qui les anime et l’espérance d’un monde commun, mais aussi un être lié par son histoire, sa mémoire et sa tradition particulière. Il nous faut vivre tant bien que mal entre cette universalité idéale et ces particularités réelles« .

Au délà d’une vision binaire, il existe des images à interroger, identité, insularité, iléité, territoire, imaginaire, fantasme, stéréotypes….

Comment la Corse peut-elle promouvoir dans le cadre de cette candidature une conception de l’identité qui ne la réduit pas et ne l’enferme pas dans des déterminismes mais, comme le dit Wajdi Mouawad :  « une route, un chemin, qui nous fait, toi et moi, nous ressembler un peu ».

A partir de ces questionnements, quels récits et éléments de langage développer pour contribuer au « désir » de Corse et pour nourrir les discours d’hospitalité ? Comment fonder une stratégie de marketing territorial qui s’appuie sur les substrats culturels de la société tout en développant les valeurs de bienveillance et d’ouverture à l’autre et à l’ailleurs ? Quels récits construire pour le développement des stratégies touristiques ?

Les intervenants

Modérateur

Julien Angelini

Julien Angelini est enseignant-chercheur à l’Université de Corse en Sciences de l’Information et de la Communication, ayant soutenu sa thèse dans le domaine de l’intelligence territoriale et du développement local. Son expérience passée en tant que responsable de la communication digitale de la ville de Bastia lui permet également d’appréhender les enjeux d’image des collectivités publiques.

Artiste

Julia Knecht

Julia Knecht est soprano, diplômée du Conservatoire supérieur de Musique de Paris. Elle a déjà un riche répertoire à son actif, et ses prestations lui ont permis de parcourir la France et de nombreux pays étrangers. Elle s’est produite notamment au mythique festival de Bayreuth. Elle collabore également avec Olivier Cangelosi et a créé le trio féminin de musique de chambre “Les Nymphes”. Elle attache beaucoup d’importance à la transmission et est enseignante artistique au sein du Centre d’art polyphonique Mission voix de Corse.

André Dominici

André Dominici esr chanteur au sein de la formation Barbara Furtuna, un des groupes insulaires qui s’exporte le plus à l’étranger. Parmi les ambitions du groupe : ouvrir une voie artistique quasiment unique, refusant de se laisser enfermer dans les clichés et les répertoires stéréotypés.