Partager nos communs

Comment promouvoir une société plurilingue d’un espace public commun ?

La cohésion de la société corse repose sur des communs, un art d’habiter les villes, les villages et les territoires. La construction de ces communs est consubstantielle à l’In situ ou au lieu : l’attachement à la communauté est avant tout un lien viscéral à la terre mais aussi aux rites et aux traditions ancestrales. Dès lors, le commun peut aussi être envisagé comme restrictif où les perméabilités avec l’extérieur, l’exogène ou l’ailleurs sont parfois difficiles à établir : la question migratoire reste un sujet de société important en Corse. Les communs s’incarnent également par le partage d’une langue à part entière qui ouvre également sur l’ensemble du bassin roman.

Ainsi, la candidature au label capitale européenne de la culture explorera cette dimension puissante et singulière des « communs » qui font sens dans le monde contemporain sans cesse en quête de recherche du « lien social « et du « vivre ensemble » parfois complexe à atteindre.

Plusieurs questions pourront traverser la candidature : Comment intégrer à la candidature les populations vivant en Corse issues de l’immigration ? Comment la candidature peut-elle promouvoir la constitution d’un espace public plurilingue ? Par quelles évolutions de ses dispositifs de transmission de la langue et de son apprentissage peut-elle faire de cette spécificité une force dans sa vie sociale et civique ? Et au-delà quelle sera la place accordée durant la candidature aux interventions dans l’espace public ou à l’art hors les murs ? Comment faire société dans une dimension plus inclusive autour de ces communs ?

Comment favoriser l’intégration sociale et politique d’une population aux origines diversifiées, faite de moments d’immigration successifs ?

Les intervenants

Modérateur

Sébastien Quenot

Sébastien Quenot est maître de conférences à l’Université de Corse. Son expérience au sein de la Collectivité de Corse, en tant que chef de service du conseil linguistique puis de directeur de cabinet du Président de l’Assemblée de Corse l’a amené à travailler sur les politiques publiques dans les domaines de la normalisation linguistique, de l’éducation bi/plurilingue et des politiques culturelles. Il est responsable de l’axe « Faire société dans un cadre interculturel » au sein de l’UMR LISA 6240.

Artiste

Thierry de Peretti

Metteur en scène, réalisateur et acteur, Thierry de Peretti est né à Ajaccio. Au théâtre, il est lauréat de La Villa Médicis Hors-les-Murs et obtient le Prix de la révélation du syndicat national de la Critique en 2001 pour Le Retour au désert de Bernard-Marie Koltès. Il a récemment mis en scène Les Larmes Amères de Petra Von Kant de R.W. Fassbinder au Théâtre de l’Œuvre. Il est acteur notamment dans les films Le Silence d’Orso Miret, Yves Saint-Laurent de Bertrand Bonello et Ceux qui m’aiment prendront le train de Patrice Chéreau. Au cinéma, après deux courts-métrages, Le Jour de ma mort et Sleepwalkers, il réalise Les Apaches – sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2013 -, Une Vie Violente – sélectionné à la Semaine de la Critique de Cannes en 2017 – et Enquête sur un Scandale d’Etat – sélectionné en compétition au festival de San Sebastian en 2021.

Artiste

Antonia Buresi

Antonia Buresi mène depuis une quinzaine d’années une carrière au cinéma et au théâtre. Elle est apparue notamment à l’affiche du premier long métrage de Aude-Léa Rapin « Les héros ne meurent jamais » et plus récemment de “Enquête sur un Scandale d’Etat”, et aussi sur scène au théâtre dans  » Reconstitution : le procès de Bobigny » mise en scène par Emile Rousset, pièce retracant le procès crucial dans le combat pour l’avancée des droits des femme mené par Gisèle Halimi. Elle a également suivi des études d’Arts du Spectacle à la Sorbonne Nouvelle. Issue d’une famille militante, elle est également militante féministe.