Devenir(s) en méditerranée

Le creuset méditerranéen

Par sa langue, par ses formes musicales et vocales, par son architecture et par ses traditions populaires, le substrat culturel singulier de la Corse la rattache à la Méditerranée. Cette « mer de l’intérieur » est un monde en partage, au sein duquel la Corse occupe une position stratégique, héritière d’une histoire marquée par les conquêtes, les luttes et migrations successives.

La candidature Bastia Corsica 2028 est l’occasion de révéler et de faire fructifier cet héritage dans un dialogue entre tradition et modernité, en lien avec plusieurs pays avec lesquels l’île entretient des rapports anciens ou des parentés culturelles : l’Italie, l’Espagne, la Grèce, les autres îles de Méditerranée, les pays de la rive sud, …

Quels projets singuliers construire qui fassent sens et rapprochent les rivages ?

Quels liens institutionnels pourraient être créés, ravivés, prolongés ?

Dans un contexte géostratégique où l’espace méditerranéen fait l’objet de toutes les attentions de la part des autorités françaises et européennes, quel rôle la Corse peut-elle jouer ?

Quels fils tisser avec les autres iles du bassin méditerranéen ?

Comment penser demain en Méditerranée et imaginer les devenirs ?

Les intervenants

Modérateur

Alain Di Meglio

Originaire de Bonifacio (Corse), Alain Di Meglio est né en 1959 à Marseille et partage sa vie entre Corte et Bonifacio. Il est professeur des universités à l’INSPE (Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education, composante de l’Université de Corse), spécialiste de langue corse et d’éducation bilingue. Depuis 2020, il est élu vice-président du Conseil d’Administration de l’Université de Corse. Il est aussi adjoint au maire de Bonifacio avec une délégation à la culture, au patrimoine et à la communication. Il est par ailleurs régulièrement auteur de poèmes, nouvelles, chansons ou chroniques en langue corse.

Artiste

Radhouane El Meddeb

Radhouane El Meddeb est un chorégraphe, danseur et acteur franco-tunisien, fondateur de la Compagnie de Soi. Formé à l’Institut supérieur d’art dramatique de l’Université de Tunis 1. En 1996, la section tunisienne de l’Institut international du théâtre lui donne le titre de « jeune espoir tunisien ». Il s’installe en France la même année. Il a collaboré depuis avec le Théâtre national de Toulouse, avec les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, avec le Centquatre-Paris ou encore avec les Festivals de Marseille, d’Avignon.